Retour réussi à la compétition pour les spécialistes de VTT marathon

En raison des restrictions dues au Covid-19, le Raid Evolénard a eu lieu samedi dernier sous une nouvelle forme. Une bonne vingtaine de spécialiste de VTT marathon ont accepté l’invitation des organisateurs et ont donné le coup d’envoi du challenge Strava du Raid Evolénard. Les populaires auront maintenant tout l’été pour voir où ils se situent par rapport à Martin Fanger et Ariane Lüthi, grands dominateurs de la journée.

Dans la perspective des Championnats d’Europe de VTT Marathon qui se dérouleront à Evolène l’année prochaine, les organisateurs comptaient bien réussir la répétition générale cette année. Cependant, comme les restrictions du Covid-19 interdisent toujours les événements de plus de 300 personnes à l’heure actuelle, le comité d’organisation, réuni autour du président Florian Chevrier a imaginé un nouveau format de course. Les coureurs se sont affrontés sur seulement trois sections du parcours, d’une durée d’environ 20 minutes, alors que le reste du parcours s’est déroulé à un rythme d’entraînement. Ceci a permis à certains coureurs qui venaient pour la première fois, comme le champion de France Pierre Billaud, ou la championne allemande Janine Schneider de reconnaître le parcours dans des conditions idéales et de profiter du magnifique panorama du Valais.

Version light du Raid Evolénard en raison du Covid-19 Photo Martin Platter

Fanger sur la plus haute marche du podium

Chez les hommes, c’est la nouvelle recrue du Team Papival Scott Grand Raid BCVs, Martin Fanger, qui s’est montré le plus rapide sur l’ensemble des segments. Le coureur d’Obwald, qui vit à Genève, n’a pas été surpris d’être le plus rapide malgré une équipe de marathoniens de haut niveau : « Le format de la course correspondait à mes qualités de puncheur. C’est exactement le genre d’effort pour lequel je m’entraîne en cross-country. J’ai apprécié le fait que les organisateurs ne se soient pas contentés d’annuler la course, mais qu’ils nous aient offert quelque chose de nouveau pour les coureurs. C’était amusant – surtout les passages entre les sections de course, que nous pouvions parcourir ensemble à la vitesse de l’entraînement.  » Le belge Frans Claes, a pris la 2ème place, comme l’année dernière, alors que le français Pierre Billaud a terminé en 3ème position.

Urs Huber pas dans son élément

Urs Huber, qui a déjà remporté la version normale de la course à trois reprises a eu plus de peine à composer avec les nombreux changements de rythme. Le champion suisse de marathon n’a pu suivre les meilleurs que sur le premier segment : « Sur la première section, j’ai trouvé mon rythme de course. Mais les périodes d’attente avant les autres parties de la course ne m’ont pas convenue. Du coup je n’étais pas à mon meilleurs niveau ». Il ne regrettait malgré tout pas d’être venu sur place : « Après la longue pause, c’était agréable de courir à nouveau et de sentir l’atmosphère de la compétition ». 

Lüthi s’impose chez les femmes

Du côté des femmes, Ariane Lüthi s’est montrée la plus à l’aise sur tous les segments. Mais la championne suisse de VTT marathon s’est également plainte de douleurs aux jambes : « La première section s’est bien passée, mais ensuite, mes jambes ont commencé à me faire de plus en plus mal. Sur le dernier segment, Stefanie Zahno m’a poussé dans mes derniers retranchements et c’était génial de retrouver ces sensations de compétition ». Elle a apprécié le format de la course. « Je trouve ça génial que les organisateurs n’aient pas simplement annulé. » De son côté, la jeune haut-valaisanne Stefanie Zahno, a parfaitement profité de l’occasion de courir avec quelques une des meilleurs spécialistes. « Elles sont au-dessus de mon niveau, c’est clair, mais dans ce dernier segment, je me suis sentie bien et j’ai tenté ma chance jusqu’au bout. Je me réjouis énormément de courir ces championnats d’Europe à la maison l’année prochaine »

Le président du CO, Florian Chevrier, s’est réjoui de ces réactions positives. Il a déclaré : « Je suis entièrement satisfait des conditions que nous avions, de la façon dont s’est déroulé la manifestation en fin de compte. Bien sûr, nous aurions préféré pouvoir mettre sur pied une édition classique du Raid Evolénard. Mais compte tenu du fait que les autres événements ont dû être complètement annulés, il est positif que nous ayons pu trouver au moins une alternative. Les réactions positives des coureurs, des sponsors ou du personnel des médias nous donnent raison. » Maintenant c’est donc au tour des populaires de se rendre sur le parcours et de se comparer aux champions, avec à la clé des prix pour les meilleurs, mais aussi pour ceux qui partageront les plus belles photos sur le parcours !

Comments are closed.