L’obwaldien Martin Fanger remporte l’O-Tour Bike-Marathon

Au cours d’un final palpitant, Martin Fanger, originaire d’Obwald, a réalisé un magnifique coup d’éclat pour s’imposer sur l’O-Tour Bike Marathon devant Urs Huber, vainqueur l’année dernière, et Marc Stutzmann, qui avait remporté la course en 2017. Dans la course féminine, la gagnante est Ariane Lüthi, qui devance Esther Süss, cinq fois gagnante de l’O-Tour, et Andrea Ming.

Texte et photos, Martin Platter

Sans doute en raison des occasions de départ bien trop rares cette saison et de conditions particulièrement propices, la course s’est animée dès les premiers kilomètres. Déjà dans la première montée vers Lütholdsmatt, un groupe de tête avec tous les favoris s’est détaché. Les coureurs ont tenté à plusieurs reprises de s’échapper en durcissant le rythme. Mais comme les années précédentes, c’est à nouveau dans la dernière montée, vers le col d’Ächerlipass, que la course s’est décantée. Le champion suisse Urs Huber, Marc Stutzmann, vainqueur en 2017, et le surprenant David Gysling ont pu se détacher du groupe des favoris. Et alors que Gysling allait perdre le contact dans la descente vers l’aérodrome d’Alpnach, c’est le régional de l’étape Martin Fanger, qui pouvait combler l’écart et revenir sur le duo de tête. Après avoir parcouru les deux derniers kilomètres roues dans roues, les trois coureurs se sont disputé la victoire au sprint. Et à ce jeu-là, c’est le coureur du Team VTT Papival – Scott – Grand-Raid-BCVs, Martin Fanger qui s’est montré le plus rapide, en s’imposant devant le lauréat de l’année dernière, Huber. Stutzmann terminait à la troisième place.

Fanger était visiblement très touché par son premier succès sur le parcours marathon de 86km, acquis onze ans après sa victoire sur la distance intermédiaire : « Jusqu’à présent, j’ai toujours manqué de force pour suivre les meilleurs dans la montée finale vers l’Ächerli. Cette fois, cependant, j’ai pu maintenir un écart relativement faible et rétablir le contact dans la descente ». La fin de course est restée incertaine jusqu’au bout, et ce que sur la ligne d’arrivée qu’il a eu la certitude de pouvoir gagner. « Cela me permet de boucler la boucle », a déclaré le natif de Kägiswil, visiblement ému.

Urs Huber compte bien faire aussi bien que l’année dernière

Urs Huber, en revanche, se montrait un peu déçu. « J’ai glissé de la pédale au plus mauvais moment. A cet instant, j’étais en parfaite position pour le sprint et j’étais presque sûr de pouvoir gagner. Mais Fanger a très bien négocié la fin de course.”, a déclaré le coureur de Mettmenstetten. Stutzmann rajoutait de son côté : « Après avoir lâché Gysling dans la descente, on se préparait déjà à un sprint à deux. Puis soudain, Fanger est apparu, ce qui a fait monter encore la pression. On s’avait que c’était un adversaire dangereux dans ce genre d’exercice. »

Dans la course féminine, la championne suisse Ariane Lüthi a démarré la course en douceur et s’est échappée que dans la montée vers Richmettlen. Ses compagnes Esther Süss et Andrea Ming se sont alors concentrées sur leur propre rythme, permettant à Lüthi d’augmenter progressivement son avance pour s’imposer finalement avec une marge de 5 minutes 30 : « Je me suis sentie très bien aujourd’hui et je suis heureuse de cette victoire. Mais j’étais aussi sur mes gardes. On ne sait jamais avec Esther Süss. » Cette dernière n’était pas mécontente de sa deuxième place : « Contrairement à l’année dernière, où il avait neigé sur le Glaubenberg, j’ai pu profiter de la course cette fois-ci. Mais cela n’a pas été facile. En tant que femme, vous êtes toujours seule ». Andrea Ming, qui a grandi à Sachseln, se réjouissait de sa troisième place : « C’était encore délicat à la fin. J’avais des problèmes avec mon changement de vitesse et la quatrième reprenait du terrain ».

La nouvelle présidente du CO, Marion Imfeld, a pris un bon départ, en fêtant un nombre record de 849 participants. Son prédécesseur Karl Langensand, a participé à la course comme coureur pour la première fois depuis des années. Il a terminé le semi-marathon à la 182e place, soit 61e dans sa catégorie d’âge Fun 3.

Comments are closed.