Adrien Chenaux à l’Epic Israël pour boucler une saison réussie

Après une fantastique saison 2017, qui l'avait notamment vu remporter le Raid Evolénard et la Bergibike, la pression était sur les épaules d'Adrien Chenaux, qui avait à coeur de démontrer cette saison que ses résultats 2017 n'avaient rien d'un accident et qu'il fait définitivement partie des meilleurs coureurs marathon du pays. Et au terme de la saison on peut constater que le Fribourgeois du Team Papival Bergamont a réussi l'exercice avec mention. Si il lui a manqué un brin de réussite pour réussir les mêmes coups d'éclat que l'année précédente, il a réussi a afficher une régularité encore plus grande aux avant-postes. Alors qu'il s'apprête à débuter une de ses dernières courses de la saison aux côtés de son frère Florian en Israël, Adrien revient avec nous sur le bilan de sa saison et ce qu'il attend de l'Epic Israël.

Photos: Martin Platter

Les gros objectifs de la saison sont maintenant derrière toi, et tu as affiché à nouveau une belle régularité, récompensée notamment par une belle troisième place au classement final de la Bike Marathon Classics. Quel bilan tires-tu de cette saison ?

Un bilan très positif ! Effectivement ce podium sur la Garmin Bike Marathon Classics me tenait à coeur. J’avais terminé 4ème l’an dernier. J’avais visé d’être au top dans la période des mois de juin et août-septembre et je peux dire que c’était le cas. C’est toujours très satisfaisant quand que ça se passe comme cela. Mis-à-part cette crevaison sur le Raid Evolénard qui me coûte la 2ème place et le problème mécanique rencontré sur le Grand Raid alors que j’étais en route pour un autre excellent résultat, je réalise une saison pleine !

Avec une victoire lors de la Glèbe bike et plusieurs podiums, qu’est ce qui va rester comme ton meilleur souvenir de la saison ?

Le plaisir que j’ai eu à me surpasser et à enfourcher mon vélo quotidiennement est déjà une grande source de satisfaction. Au niveau compétition, je vais retenir ce sympathique mano-à-mano avec Huber sur la BerGiBike avec en prime mon passage en tête au somme de La Berra. Le Grand Raid, tout comme le Championnat du Monde, sont des courses «  à part » et forcément elle apportent leurs lots d’émotions qui restent gravés en toi et qui te donne la motivation de poursuivre ta passion !

Il y a trois semaines tu as vécu tes premiers mondiaux sur le circuit marathon. Comment s’est passé cette course ?

Une course incroyable avec beaucoup de spectateurs passionnés et reconnaissants de l’effort fourni ! Le parcours était hyper exigeant et le plateau présents étaient certainement le plus relevés de ces dernières années avec la présence de plusieurs coureurs du top 10 mondial en XCO. Ma performance a été une nouvelle fois très bonne (40ème à 22min sur 5h25min) mais c’est surtout la fierté d’avoir achevé une telle épreuve qui m’a réjoui, C’était un vrai challenge. J’ai eu aussi beaucoup de plaisir de partager cette expérience avec Emilien Barben et ses parents, qui m’ont été d’une grande aide pour les ravitaillements.

Tu vas mettre un terme à ta saison lors du Roc d’Azur mais avant tu vas encore participer à l'Epic Israël  avec ton frère Florian. Comment est venue cette idée ?

C’est justement mon frère qui m’a proposé de l’accompagner dans cette aventure ! Il est déjà présent depuis quelques jours sur place pour participer avant cet Epic Israël à 2 courses cross-country labellisée UCI (C1 et C2) en compagnie d’Arnaud Hertling et de Léo L’homme. Léo a déjà participé à cette épreuve il y a 2 ans en compagnie de Stauffer et il avait trouvé génial et super bien organisé. C’est aussi l’occasion aussi de découvrir un nouveau pays grâce au vélo.

Avec trois étapes entre 60km et 98km mais sur des parcours plutôt accidentés, qui va être le plus avantagé ? Florian ou toi ? Comment est ce que vous vous êtes préparer pour cette course par équipe ?

Je pense que chacun aura des moments à son avantage ! Florian sera mon "booster" dans les parties techniques et j’espère l’emmener ou du moins l’accompagner au mieux dans les parties physiques. Plus globalement, notre niveau est assez similaire bien que nous évoluons dans 2 disciplines qui s’oppose. (XCO - XCM) Nous nous sommes pas préparés spécifiquement pour cette épreuve mais vu qu’elle intervient en fin de saison, on peut dire qu’elle tombe à pic. Notre complémentarité sera notre force !

Avec des coureurs comme Kulhavy au départ, quel va être votre objectif sur cette course ?

Nous espérons accrocher une belle place au classement final et qui permettrait à mon frangin de marquer de précieux point UCI. Florian est d’ailleurs en toute bonne forme actuellement, en atteste sa 6ème place dans la 2ème course UCI, samedi passé. Mais nous avons en priorité de profiter au maximum de cette opportunité de courir en binôme, les 2 au top niveau. Peut être la seul et unique fois !

Posted in Uncategorized.