Championnats du Monde, trois Suisses pour une médaille

Une semaine après les mondiaux de cross-country et de descente à Lenzerheide, c’est au tour des marathoniens de se disputer les titres de champion du monde ce weekend en Italie. Après 2015 et la Hero Serondella les championnats du monde auront à nouveau lieu dans les Dolomite mais cette fois dans le cadre de la 3Epic. Avec un nouveau parcours de 102km et 4’200D+ pour les hommes et 89km et 3’400D+ pour les femmes, cette édition n’aura pas grand-chose à voir avec la course 2017, disputée à Singen en Allemagne et qui avait vu des arrivées au sprint aussi bien chez les hommes que chez les femmes. La tactique aura cette fois une importance bien moindre et la course se jouera à n’en pas douter dans les montées.

Du côté suisse, il seront quelques un à espérer tirer leur épingle du jeu, avec pour commencer Urs Huber, qui n’a plus remporté de médailles à ce niveau depuis 2008. Le Zurichois qui a démontré le weekend dernier que sa fracture de la clavicule n’est plus qu’un mauvais souvenir devrait pouvoir se mêler à la lutte pour le podium. Alban Lakata, champion du monde en titre et détenteur du plus grand nombre de médailles dans des championnats du monde devant Christoph Sauser fera sans doute à nouveau parler son expérience. Depuis 2013, l’Autrichien s’est systématiquement classé parmi les deux premiers ! Les italiens, habitués à être très performant sur leurs terres ne seront sans doute pas en reste, à commencer par Samuele Porro, vainqueur de la 3Epic en 2017. Chez les Suisses la dernière médaille remonte déjà à 2015 lorsque Christoph Sauser avait terminé vice-champion du monde pour la dernière course de sa carrière avant son rapide comeback au printemps 2017.

Chez les dames, en l’absence de Jolanda Neff, championne du Monde 2016, tous les espoirs reposent sur Esther Süss, vainqueur en 2010 et cinq fois sur le podium et Ariane Lüthi, qui attend toujours une première médaille. Cette année les deux femmes sont au coude à coude, même si Ariane semble avoir pris un petit ascendant sur son aînée après l’avoir devancée aussi bien lors de l’Eiger que lors de l’O-Tour le weekend dernier. Ariane Lüthi a aussi franchi un palier en remportant une première médaille de bronze dans un championnat majeur à l’occasion des championnats d’Europe ce printemps.

Du côté des romands, Adrien Chenaux, qui se rend à ces championnats du monde avant tout pour acquérir de l’expérience sera sans doute le meilleur représentant. Pour le fribourgeois, il s’agit de sa toute première expérience à ce niveau. Il sera accompagné sur place par son coéquipier au sein du Team Bergamont Papival, Emilien Barben. Chez les dames,  Barbara Liardet est l’unique romande à avoir été sélectionnée par Swiss-Cycling.

Posted in Uncategorized.