Chenaux reste aux commandes de la Bike Marathon Classics après l’étape grisonne

En terminant 6ème de la National Park Bike Marathon, Adrian Chenaux a pu conserver la tête du classement de la Bike Marathon Classics. Au terme des 47km c'est l'Allemand Simon Stiebjahn qui s'est imposé au sprint devant le Bernois Marc Stutzmann et l'Italien Mattia Longa d'Italie. Avec sa huitième place, Urs Huber, qui s'est cassé la clavicule il y a deux semaines lors de l'Eiger Bike Challenge, démontre qu'il faudra encore compter sur lui pour la fin de la saison. Chez les dames, Esther Süss s'est à nouveau imposée en solitaire.

Photos Martin Platter

Sur un parcours largement réduit en raison des mauvaises conditions météorologique, la décision s'est jouée 17 km avant l'arrivée. Sous le rythme dicté par Kristian Hynek, le groupe de tête de 15 hommes a explosé dans la montée vers Guarda. Seuls l'Italien Mattia Longa, l'Allemand Simon Stiebjahn et les Suisses Marc Stutzmann et Andreas Moser ont pu suivre la roue du Tchèque double médaillé de bronze des Championnats du Monde. De son côté, le leader de la série, Adrien Chenaux, habitué à ne rien lâcher, a pu revenir sur le groupe au sommet de la montée. Stiebjahn a remporté le sprint du groupe de six avec maestria. "J'étais content de pouvoir faire partie de ce groupe de six. Je savais que je pouvais bien sprinter et je comptais sur une arrivée massive et c'est ce qui s'est passé. La course était passionnante et je pense que les organisateurs ont pris la bonne décision en raccourcissant la course. Je me réjouis de revenir l'année prochaine sur le parcours complet." 

En terminant dernier du sprint, Chenaux payait sans doute ses efforts pour revenir sur le groupe. Mais pour lui l'important était forcément d'avoir pu conserver sa place en tête de la série :"Comme attendu, on a roulé à bloc du début à la fin. J'ai eu des moments plus compliqués que d'autres mais j'ai très bien su les gérer. J'ai pu faire un très gros effort avant Guarda pour revenir sur le groupe de tête et ainsi conserver la tête du classement. J'ai pas abordé le dernier km dans la meilleure position en étant 6ème et je n'ai pas eu l'explosivité nécessaire pour remonter une ou deux places qui aurait été encore une meilleure opération. Mais je suis content du déroulement pour moi de cette course sprint !". Ce résultat confirme une fois de plus la régularité et la capacité du coureur du Team Papival Bergamont à s'adapter à toutes les situations. Son regard est déjà tourné vers les prochaines échéances: " Pour moi, l'objectif est un podium final sur cette Garmin Bike Marathon Classics. Les écarts en points sont très serrés et tout sera encore ouvert au départ de la dernière manche, les championnats de suisse à Einsiedeln ! Une course qui comptera double pour bien des coureurs. Pour ce qui est de ma prochaine course, l'O-tour, j'espère une météo clémente ou tout du moins pas trop fraîche comme l'année passée. Les montées raides me conviennent bien et j'espère un nouveau top résultats sur cette belle compétition.". Une semaine après, le Fribourgeois sera aligné sur les championnats du Monde dans les dolomites, où le but sera avant tout d'engranger de l'expérience: "J'y serai en compagnie de mon coéquipier Emilien Barben. Prendre un maximum de plaisir et découvrir une nouveau parcours seront notre philosophie. On verra à l'arrivée ce que ça donnera au niveau du résultat.".

Urs Huber, qui s'était cassé la clavicule lors d'une chute il y a deux semaines à l'Eiger Bike Challenge, avait finalement décidé de prendre le départ et a démontré qu'il est déjà presque en pleine possession de ses moyens en terminant à la huitième place. "Après ma chute il y a treize jours, personne n'aurait imaginé que je puisse être sur un VTT aujourd'hui. Je suis moi-même le premier surpris de la tournure des évènements. Même si les sensations étaient pas au top, en raison sans doute de la narcose et de l'altitude, le fait de pouvoir courir sans douleur et de terminer aussi bien me satisfont pleinement". La récupération du coureur zurichois impressionne forcément, et ses objectifs de victoire dans l'Alpine Cup et ses espoirs de reconquérir le titre national le 30 septembre reviennent d'actualité!

Chez les dames, la course a bien risqué de se jouer sur un incident, puisqu'Esther Süss, qui n'a rien eu à craindre de ses adversaires, a bien risqué par contre d'être impliquée dans une chute. "Un coureur est tombé devant moi. Je n'ai pu m'en sortir qu'avec beaucoup de chance", se réjouit l'Argovienne, ravie d'avoir pu contrôler sa principale contradictrice, Janine Schneider, deux fois plus jeune qu'elle... "La courte distance m'a incité à montrer que je peux aussi commencer rapidement", a dit Süss en souriant. "Terminer deuxième derrière Esther, c'est un peu comme une victoire pour moi", a déclaré Janine Schneider. Andrea Ming a terminé troisième.

Le président du CO, Claudio Duschletta, était également satisfait. Malgré les mauvaises conditions météorologiques, qui ont entraîné un raccourcissement du parcours, près de 1400 cyclistes étaient présents et la grande majorité partageait la décision du CO.

Posted in Uncategorized.