Fortunes diverses pour les vainqueurs du Raid Evolénard sur l’Eiger Bike Challenge

Nouveau coup dur pour Urs Huber qui une année après avoir dû mettre un terme à sa saison sur blessure revit la même mésaventure avec une nouvelle fracture de la clavicule. Alors qu’il menait la course avec l'Italien Cristiano Salerno, le Zurichois a à nouveau chuté dans une descente, laissant Salerno filer vers la victoire. Adrien Chenaux, cinquième de la course s’empare du maillot de leader de la série. Chez les dames Ariane Lüthi crée la surprise en remportant la course devant la sextuple vainqueur, Esther Süss.

Photos et texte Martin Platter

Jusqu'à cette chute au kilomètre 30, Urs Huber était en parfaite position pour consolider son avance en tête de la Bike Marathon Classics. Le vainqueur du Raid Evolénard était alors en compagnie de l'ancien professionnel sur route Cristian Salerno et comptait déjà environ une minute d'avance sur ses poursuivants. Dans la descente, Urs Huber a malheureusement chuté et a dû abandonner la course avec une nouvelle fracture de la clavicule. Salerno attendit un moment avec Huber jusqu'à ce que ce dernier se reprenne et lui dise de continuer sa route.

Peu de temps après, le premier groupe de poursuivants, composé du champion suisse de marathon Konny Looser, d’Hansueli Stauffer et d’Andreas Moser, est revenu sur l’Italien. Dans les montées, Salerno a cependant toujours été le plus fort et a également démontrer ce dont il était capable dans les descentes, pour s’imposer finalement avec 11 secondes d'avance sur Looser et 16 secondes sur Moser, qui a célébré sa troisième place comme une victoire. Une minute plus tard, Stauffer a franchi la ligne d'arrivée. Le Fribourgeois Adrien Chenaux a quant à lui terminé à 9'21" du vainqueur, mais a malgré tout pu reprendre le maillot de leader de la série. Yuri Ragnoli, annoncé parmi les favoris a connu moins de succès que son coéquipier Salermo et a dû abandonner suite à des problèmes techniques.

"La course est belle, mais très dure ", a résumé Salerno au sujet de sa première victoire en VTT à l'étranger. Le cycliste de 33 ans avait commencé sa carrière à l'âge de 14 ans, mais est ensuite passé à la route pendant une dizaine d'années. En absence de nouveau contrat pro, Salerno est revenu au VTT cette saison. Deuxième, Konny Looser a connu une dure journée : " Je n'aime pas l'Eiger Bike. Chaque fois je chute quelque part. C’est seulement en roulant à mon rythme que je me suis mieux engagé dans la course. En montée, Salerno était un peu plus fort. J'ai beaucoup souffert." Andreas Moser, qui était aussi heureux qu'un vainqueur : " Je ne m'attendais pas à un podium, mais plutôt à une place parmi les huit premiers, car le peloton était très occupé. Le fait qu'il était suffisant pour la troisième place le rend d'autant plus beau !"

Après un long mano a mano avec la championne suisse Esther Süss, Ariane Lüthi a remporté la course dame pour célébrer sa troisième victoire à Grindelwald : "C’est une victoire très importante pour moi. Je ne pensais pas que c’était possible de battre Esther ici. Il fallait vraiment une journée parfaite pour y parvenir et tout s’est parfaitement déroulé. C’est aussi et surtout la preuve que le travail paye", expliquait celle qui s’était également imposée il y a deux mois à Evolène. Et le chrono de 5:18 :40 vient également souligner l’excellente performance de la Bernoise, puisqu’il s’agit du nouveau record du parcours, alors que chez les hommes le meilleur temps est toujours détenu par Alexandre Moos suite à sa victoire en 2012.

Sur la distance de 55km, l’Evolénard Kevin Georges réalise une bonne performance, alors que du côté des organisateurs la satisfaction était de mise plus de 1000 participants et pas d’incident majeur.

Posted in Uncategorized.