Christoph Sauser à la découverte du Raid Evolénard

Aussi surprenant que cela puisse paraître, on peut être multiple champion du monde, médaillé olympique, avoir gagné des courses sur presque tous les continents et pouvoir encore découvrir des courses à une heure de chez soi. Après plus de 20 ans au plus haut niveau, Christoph Sauser va en effet s’attaquer pour la première fois au Raid Evolénard le 10 juin prochain. Et il ne sera pas seulement présent sur la ligne de départ le dimanche, mais aussi le samedi pour coacher les jeunes et tout le weekend pour promouvoir sa fondation Songo ! A deux mois du départ, Christoph Sauser répond à nos questions:

Credit Photos: Michal Cerveny

La plupart des pros rangent leur vélo une fois leur carrière terminée. De ton côté, même après avoir mis un terme à ta carrière tu continues à courir à un niveau incroyable, avec encore une 10ème place l’année dernière au Grand Raid avec au passage le deuxième meilleur temps dans la dernière descente. Où trouves-tu la motivation pour rester aussi performant ?    

Simplement parce que j’aime le vélo sous toutes ses formes, que ce soit sur la route ou en enduro. Le facteur fitness est désormais beaucoup moins important. Ce que je préfère, c’est découvrir de nouvelles région, d’avoir mes mini-aventures avec mes collègues dans les montagnes, où les trails très techniques représentent de sacrés défis. Pour une course d’un jour ma forme actuelle peut encore parfois suffir. Par contre sur les courses par étapes je n’ai plus aucune chance. Je participe encore volontiers à quelques courses par année, et même si je sors de ma zone de confort dès que j’ai une plaque de cadre accrochée au guidon, le résultat n’a désormais plus un rôle très important.

Tu es devenu papa en décembre dernier. Comment est-ce que cette naissance a modifié ton programme sportif ?

Depuis mon comeback pour le cape Epic l’année dernière, ça fait un moment que je n’ai plus de programme sportif. Etre papa est un nouveau défi qui apporte forcément beaucoup de plaisir et qui donne beaucoup en retour. Ma femme et moi avons dû par contre apprendre à nous organiser beaucoup mieux…

La fondation Songo que tu as créée fête cette année son 10ème anniversaire. Est-ce que tu peux nous expliquer en quelques mots comment l’idée t’es venue de mettre sur pied cette fondation et quels sont ses objectifs?

Je visite l’Afrique du Sud depuis longtemps maintenant. Il y a énormément d’enfants en difficulté dans les bidon villes. Avec un collègue on a décidé de fonder songo.info. Grâce à Songo, 70 enfant bénéficient d’un BMX, d’un VTT, de programmes scolaires et de formation continues. On a  créé une maison du club équipée avec des ordinateurs, une bibliothèque, des cuisines, des installation sanitaires et un fitness. Les enfants sont suivis et formés par sept employés qui travaillent à plein temps pour la fondation. Chaque enfant bénéficie d’un suivi personnalisé pour pouvoir profiter de ce programme sur le long terme, voir à vie.

Les participants au Raid Evolénard ont la possibilité cette année de verser un montant pour la fondation Songo lors de leur inscription. Qu’est-ce que tu voudrais leur dire pour les encourager à soutenir cette fondation ?

Grandir en Suisse est un privilège absolu. En comparaison avec les enfants du tiers monde, on nait en Suisse avec un cuillère en argent dans la bouche! Avec votre soutien on peut changer le futur d’enfants qui sont nés dans des conditions défavorisées. Nos structures sont très légère et l’argent ne disparait pas dans des frais d’administration ou de location. N’hésitez pas à vistiter notre site web www.songo.info. Chez nous chaque centime compte !

Tu seras présent à Evolène le samedi déjà pour coacher les jeunes lors de la reconnaissance. Quel message est-ce que tu aimerais faire passer à ces jeunes qui ont envie de suivre tes traces ?

Profitez de la liberté de faire du vélo, avec toutes les facettes qui vont avec!

Le dimanche tu vas participer à la course marathon du Raid Evolénard pour la première fois. Quels vont être tes objectifs pour cette course ?      

Je ne serais pas au départ avec un VTT spécifique pour la compétition. Specialized va présenter peu avant le Raid Evolénard un nouveau modèle que je vais tester à cette occasion. Avec ce vélo, j’aurai beaucoup de plaisir dans les descentes et je devrais pouvoir être aussi assez rapide en montée, mais ça va surtout dépendre de mon niveau de forme!

Posted in Uncategorized.