Adrien Chenaux, une saison pour confirmer son nouveau statut!

La saison dernière, Adrien Chenaux ne s'est pas seulement affirmé en tant que leader romand sur la scène du VTT marathon, mais a également démontré qu'il pouvait s'imposer face aux meilleurs suisses. Vainqueurs sur des courses prestigieuses comme le Raid Evolénard et la BerGibike, le coureur fribourgeois a également eu l'honneur de revêtir le maillot de leader aussi bien sur l'Engadin Bike Giro que sur la Garmin Bike Marathon Classics. Une saison exceptionnelle que le coureur du Team Bergamont espère bien reconduire en 2018 !

13 podiums en 29 courses!

Ton milieu de saison l’annĂ©e dernière a Ă©tĂ© vraiment impressionnant, avec une 4ème place Ă  l’Elsa Bike Trophy avant deux victoires au Raid EvolĂ©nard et Ă  la BerGibike. Et mĂŞme si tu Ă©tais un peu en retrait en fin de saison, tu Ă©tais toujours placĂ©, avec encore une 5ème place au Grand Raid BCVs. Quel bilan tires-tu de la saison 2017?

Ma saison 2017 a juste Ă©tĂ© exceptionnelle ! Je ne m’attendais pas Ă  de tels succès et c’est vraiment gĂ©nial d’être pareillement surpris en bien. Je suis montĂ© en puissance tout le dĂ©but de saison pour atteindre un pic de forme de mi-juin Ă  mi-juillet qui a abouti sur 4 week-end / 4 victoires. (Raid EvolĂ©nard - BerGiBike - 2ème Ă©tape de l’Engadine Bike Giro - Glèbe Bike) Un tel enchaĂ®nement arrive probablement qu’une fois dans une carrière d’un coureur de mon niveau. Puis ma 5ème place sur le Grand Raid est venue confirmer mes progrès dans la discipline et mes capacitĂ©s sur de tels efforts. Il y avait de l’attente et j’ai rĂ©pondu prĂ©sent. Un chiffre, sur 29 jours de courses, je termine 19 fois dans le top 10 dont 13 podiums. Un signe d’une belle rĂ©gularitĂ©. Cette saison 2017 est clairement une saison rĂ©fĂ©rence pour moi !

 

Après une saison aussi rĂ©ussie, qu’est-ce que tu t’es fixĂ© comme objectif pour 2018 et comment est-ce que tu te prĂ©pares Ă  faire dĂ©sormais partie des favoris ?

Ma saison prĂ©cĂ©dente me permet de construire ma saison 2018 de manière sereine mais aussi avec une motivation supplĂ©mentaire. Je veux continuer sur la mĂŞme lancĂ©e et ne pas me fixer de limites ni d’objectifs très prĂ©cis. Je sais que si j’accompli Ă  nouveau une excellente prĂ©paration et que je donne le meilleur sur les compĂ©titions, je serai Ă  nouveau pas loin des podiums. Maintenant, je ne me considère pas comme un favoris sur des courses avec un plateau relevĂ©. Des coureurs professionnels comme Urs Huber, Konny Looser, Hansueli Stauffer et j’en oublie sont de très solides adversaires et ont les armes pour ĂŞtre quasiment toujours devant. De mon cĂ´tĂ©, en travaillant Ă  70% comme gĂ©omaticien, je n’ai pas le mĂŞme volume d’entraĂ®nement que ces gars mais ce n’est pas une excuse, je l’utilise mĂŞme comme une force. Pour tout dire, mon rĂ´le d’outsider me convient Ă  merveille! 

Jamais sans son Fully…

Le passage sur un tout suspendu t’a permis de te rapprocher des meilleurs en comblant en partie tes lacunes en descente. Quel sera la clĂ© pour continuer de progresser la saison prochaine ?

Le fait de rouler sur une "Fully" depuis l’année passée a été un réel plus pour moi. J’ai pu avoir plus de confiance dans les descentes et également bénéficier d’une meilleure récupération dans ces portions. Chaque course a ses spécificités et si on prends un parcours comme le Grand Raid ou le Raid Evolénard, c’est très discutable pour un coureur qui joue le devant du classement comme option : "Semi-rigide" ou "Fully" ? Les sensations que j’ai sur mon Bergamont Fastlane sont tels que je ne me pose pas la question ; je roule le 100% des courses avec. Je sais que j’aurai du plaisir et que je serai pas trop cassé à l’arrivée. N’est-ce pas le plus important ?!

 

Depuis l’annĂ©e dernière, tu es engagĂ© comme guide lors des stages VTT de « Bikeholiday Â» sur la Costa Brava en Espagne. Comment est-ce que tu arrives Ă  intĂ©grer ces semaines dans ta prĂ©paration ? Cet engagement comme guide est-il bĂ©nĂ©fique pour ta saison sportive ?

 J’ai dĂ©couvert le Giverola Resort, la Costa Brava et les semaines d’entraĂ®nement « Bikeholiday Â» l’annĂ©e passĂ©e grâce Ă  mon coĂ©quipier Anthony Grand qui est lui aussi guide. J’ai Ă©tĂ© enchantĂ© de l’ensemble ! Que ce soit au niveau des possibilitĂ©s de parcours, de l’hĂ©bergement, du climat et de la manière dont tout cela est gĂ©rĂ©. J’ai donc pu facilement intĂ©grer cet engagement comme guide dans ma prĂ©paration. De belles journĂ©es sur le bike Ă  guider d’autres sportifs amateurs, un sentiment gĂ©nial ! Le bĂ©nĂ©fice le plus important dans cette dĂ©marche est mes progrès techniques sur le VTT. Le terrain est tellement joueur et variĂ© que je n'y vois que du positif.

« Bikeholiday », l’occasion de progresser techniquement, mĂŞme pour un pro!

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur le public type qui participe Ă  ces stages « Bikeholiday Â» au Giverola Resort et qu’est-ce que les participants recherchent durant ces semaines de sport au soleil en dĂ©but de saison ?

Pour y ĂŞtre allĂ© une fois sur place pour 3 semaines entre mars et avril 2017, je peux dire qu’il n’y a pas rĂ©ellement un public type. Bien sĂ»r, il est conseillĂ© d’avoir une maĂ®trise de base du VTT et une bonne condition physique en se rendant sur place. J’y ai cĂ´toyĂ© diffĂ©rents types de sportifs : des jeunes coureurs prometteurs, de bons amateurs, des familles, … en bref, des passionnĂ©s de vĂ©lo, des personnes qui dĂ©sirent progresser tant au niveau physique que technique, prendre du plaisir et profiter du bon temps. De vĂ©ritables vacances sportives ! On revient gĂ©nĂ©ralement en Suisse en ayant fait connaissance de nouvelles personnes autour du monde du vĂ©lo et ça aussi, c’est sympa.

 

La Costa Brava, une région parfaite pour le VTT

Tout le monde n’a sans doute pas le niveau pour te suivre. Quel type de sorties est-ce que vous effectuez, et Ă  quel rythme ? Concrètement, comment cela se passe pour que tout  le monde y trouve son compte ?

Le programme de la semaine est très bien structurĂ©. Le premier jour, chacun prend ses marques sur place. Le lendemain, les gens rejoignent un groupe Ă  leurs convenances selon le rythme et le niveau des participants. Le guide est le garant que le rythme soit optimal pour tout le groupe et de revenir en milieu d’après-midi avec l’entier des participants ! En milieu de semaine, un jour est prĂ©vu pour le repos mais rien n’empĂŞche les plus mordus de repartir Ă  l’assaut du massif des Cadiretes. Les participants peuvent Ă  leur convenance changer de groupes en cours de semaine dans le but de ne pas finir la semaine sur les rotules. De plus, au retour des sorties, tout est mis en place pour une rĂ©cupĂ©ration optimale tout comme du matĂ©riel pour le nettoyage des vĂ©los. Quoi de mieux ensuite qu’un somptueux couchĂ© de soleil en bord de mer pour terminer la journĂ©e ?!

La Costa Brava est bien connue pour le vĂ©lo de route. Comment est-ce que la rĂ©gion se prĂŞte Ă  la pratique du VTT 

Effectivement, cette rĂ©gion est très rĂ©putĂ©e pour les cyclistes sur route de par son bord de mer lĂ©gèrement vallonnĂ© et paisible et ses cols relativement roulants. Mais le VTT autour de Giverola est Ă  tel point gĂ©nial qu’au simple faite de l’évoquer, tu as envie d’y ĂŞtre ! De longs singles, de belles descentes techniques, rapides, de la rocaille et très peu de goudron. Le climat est Ă©galement parfait pour un camp d’entraĂ®nement d’avant saison. Je ne peux que conseiller les vĂ©tĂ©tistes qui hĂ©sitent encore Ă  descendre sur le Costa Brava de venir dĂ©couvrir et rĂ©server leur sĂ©jour avec « Bikeholiday Â»!

Posted in Uncategorized.