Florian Chevrier, un président tourné vers l’avenir !

Il jongle entre son boulot de médecin, les séances du Raid Evolénard et les pampers. Lui, c'est Florian Chevrier, 32 ans, qui avait rejoint le comité du Raid Evolénard il y a près de 15 ans (!) avant de reprendre la présidence il y a bientôt cinq ans.  Alors que la plupart des courses en Valais ont cédé à la morosité ambiante, lui et son équipe ont fait le pari inverse, en innovant pour continuer à exister. Et pour le moment les chiffres leur donnent raison puisque le Raid Evolénard a connu l'année dernière un record de participation. Avec des championnats d'Europe qui se profilent à l'horizon, la tendance devrait se poursuivre ces prochaines années...

 

Pour commencer est-ce que tu peux nous expliquer comment tu t'es retrouvé à cette très convoitée position de président du comité d'organisation du Raid Evolenard ?

Au terme d'une lutte acharnée bien évidemment! En réalité la transition s'est faite tout naturellement dès 2013 lorsque j'ai pris la co-présidence avec Christophe Rong, l'un des membres fondateurs de cette course. Après son départ l'année suivante j'ai repris la barre en ayant la chance de voir arriver de nouvelles personnes en complément à l'équipe déjà en place.

La plupart des jeunes médecins ont des difficultés à venir à bout de leurs semaines de plus de 60h... Comment est-ce que tu arrives à concilier la gestion de cette course avec ton travail et ta vie de père de famille ?

Comme tout le monde, j'ai, malgré des horaires chargés, des hobby qui me permettent de m'évader quelques fois. La pratique du vélo de manière régulière n'était plus possible. En revanche l'organisation d'un évènement tel que celui-ci restait possible grâce à l'absence de délais stricts hormis le jours de la manifestation, ce qui permet de ne rien faire pour le Raid lors d'une période chargée à l'hôpital et de consacrer un peu plus de temps lorsque mes horaires sont plus calmes. L'arrivée d'un enfant en revanche amène beaucoup plus de sollicitations permanentes qui rendent plus compliqué la réalisation de ce travail. Je pense finalement que c'est en grande partie grâce à l'entourage dont je dispose, autant au sein du comité du Raid Evolénard que dans ma famille et dans le cadre de mon travail que j'arrive à concilier les trois domaines.

Vu de l'extérieur on a l'impression que le Raid Evolénard est plus dynamique que jamais... Quelles sont vos motivations ?

Le Raid Evolénard a toujours été une course phare en Suisse Romande, mais il est vrai qu'elle a connu quelques années plus difficiles il y a peu. L'arrivée de nouveaux membres au seins du comité a permis de consacrer du temps à certaines tâches qui avaient parfois été négligées récemment. La réalisation de ce travail se fait dans un cadre bénévole, sans pression particulière hormis celle de vouloir réaliser une manifestation qui plaise au plus grand nombre, rejoignant ainsi les buts édictés lors de la mise sur pied de cette course: promouvoir le sport en permettant à tous de se fixer des buts au cours de la saison, faire découvrir ou redécouvrir notre région et finalement inciter les plus jeunes à participer à des compétitions de VTT. Pour cette raison nous avons effectué des sondage d'après course nous permettant de mieux cibler les attentes de nos participants. Les principales nouveauté de ces dernières années nous ont d'ailleurs été demandées via ce biais, notamment l'ouverture d'un parcours plus court, l'avancée de l'heure de départ ou encore la baisse des prix des parcours les plus courts. Malheureusement certaines demandes restent difficilement réalisables bien que nous essayons toujours d'y trouver des solutions.

Le Raid Evolenard accueillera les championnats d'Europe en 2021. Qu'est ce qui vous a poussé à prendre cette organisation?

En ayant été mis à l'écart de la Garmin Bike Cup en 2014, nous avons touché le fond au niveau de la participation. Au sein du comité nous avons envisagé les différentes alternatives que nous avions à disposition: mettre la clé sous le paillasson ou redynamiser la course. La situations étant alors bloquée pour entrer dans une série, nous avons discuté avec swiss cycling pour pouvoir devenir une course nationale. Dans le même temps, ils recherchaient une course pour l'organisation des championnats suisses que nous avons été enchanté d'organiser pour notre 19ème anniversaire. La situation fut semblable en 2016, nous permettant de nous inscrire une nouvelle fois dans le calendrier des spécialistes du marathon en Suisse. A la suite de cela, Swiss cycling nous a  encouragé à nous mettre sur les rangs pour organiser un événement de plus grande ampleur. De notre côté après s'être assuré d'une certaine stabilité des différents bénévoles, nous avons décidé de relever le challenge et d'organiser un événement important pour le 25ème anniversaire...les championnats du monde étant hors de prix, nous avons opté pour les championnats d'Europe permettant d'atteindre quasiment l'ensemble des meilleurs vététistes au monde et d'obtenir une excellent visibilité. Grâce à ces deux éléments nous espérons pouvoir améliorer encore notre réputation et attirer ainsi plus de populaires.

Quels vont être les plus gros défis qui vous attendent ?

Le plus gros défi sera certainement financier; avec des moyens illimités il est clair que de nombreuses améliorations auraient déjà été proposées! Le parcours ne devrait pas être fondamentalement modifié, hormis si nous trouvons une alternative à la descente de l'Etoile sur les Haudères qui est la cible de nombreuses critiques actuellement. Le choix du stade d'arrivée devra également être rediscuté avec la volonté de trouver une zone plus attractive et ayant l'ensemble des infrastructures nécessaires.

A quels changements peut on s'attendre pour ces prochaines éditions qui vont nous amener au championnat d'Europe ?

Comme mentionné, le changement de zone d'arrivée devrait intervenir pour l'édition 2019 ou au plus tard 2020 et pourrait induire quelques changements de parcours. Le budget va également évoluer d'ici là et en fonction les animations proposées pourront être revues à la hausse.

Quels sont les objectifs à plus long terme pour le Raid Evolenard ?

Cinq ans est déjà un assez long terme non?? De manière générale il faudra encore renforcer le comité et trouver des gens motivés pour assurer la pérennité de cette manifestation! Dans tous les cas nous serions heureux d'accueillir de nouvelles force vives!

Posted in Uncategorized.