Championnat Suisse VTT Marathon: Chenaux dans la peau du favori!

Pour la deuxième fois après 2011, le Nationalpark Bike Marathon fera office de Championnat Suisse. Le vainqueur de 2011, Urs Huber, sera le grand absent ce samedi à Scuol, ce qui ne manquera pas de rendre la lutte pour le titre particulièrement intéressante. Adrien Chenaux fait partie des grands favoris à la succession de l'Argovien, qui avait été titré l'année dernière au Raid Evolénard.

Texte et photos Martin Platter

Pour sa 13ème saison en tant que cycliste professionnel, Urs Huber a connu une série de malchances sans précédent. Lors du Grand Raid qui avait lieu samedi dernier en Valais, le triple champion suisse a chuté alors qu’il était en tête et s’est fracturé la clavicule. Ceci a mis fin à une série d’ennuis techniques, de pépins et autres chutes qui auront marqués l’année 2017 du Zurichois de 32 ans en le contraignant à mettre un terme prématuré à sa saison.

 

Samuele Porro favori pour la victoire finale

Ceci ouvre le champ à toute une série de coureurs qui seront bien contents de remplacer Urs Huber en tant que détenteur du titre. Le classement du Grand Raid permet de se faire une bonne idée de la liste des prétendants. Un peu plus courte que le parcours grison, (125km au lieu de 137km), la course valaisanne offre cependant 1000m de dénivelés supplémentaires (5000m contre 4000m), et reste donc plus difficile. Une semaine de récupération devrait avoir suffi pour permettre aux meilleurs de reprendre leurs forces et être en pleine possession de leurs moyens sur la ligne de départ. La présence d’excellents étrangers donnera encore plus de piments à cette troisième manche de la Garmin, qui verra sans doute se disputer deux courses dans la course : celle pour la victoire et celle pour le titre de champion suisse. Le grand favori pour la victoire finale est sans doute Samuele Porro, lui qui a réussi à remporter le Grand Raid lors de sa première tentative. L’italien connait déjà le parcours de 137 km du parc national suisse, puisqu’il était présent l’année dernière et avait terminé 5ème. Il n’y avait alors devant lui que Daniel Geissmayr (Au), Jochen Käss (All), Alban Lakata (Au) et le vainqueur Urs Huber. Parmi ces quatre coureurs, seul le troisième de l’année dernière, Käss, sera au départ.

Une belle occasion pour Adrien Chenaux

L’attention principale se concentrera sur la course aux médailles des championnats suisses. Avec leurs excellents résultats lors des deux premières manches de la Garmin Bike Marathon Classics, le Fribourgeois Adrien Chenaux et le Bernois Marc Stutzmann sortent du lot. Le leader de la Garmin, Chenaux a surpris ses concurrents en s’imposant lors de la première manche à la BerGiBike, qui reliait sa ville de Fribourg à Bulle en passant par les hauteurs de la Gruyère. L’ancien routier, qui en est seulement à sa deuxième saison de VTT marathon, a confirmé lors de l’Eiger Bike Challenge en prenant la deuxième place d’une course qui aura vu Urs Huber abandonner après avoir cassé son cadre alors qu’il était en tête. Ce fait de course avait permis à Marc Stutzmann de remporter sa plus belle victoire sur le circuit marathon. Le coureur de Rüfenacht sur Berne, qui fêtera bientôt ses 26 ans, a tout comme Chenaux changé récemment de discipline, mais est lui passé du crosscountry au marathon. Dans la lutte pour le titre, on retrouve également Hansueli Stauffer, qui a remporté l’argent et le bronze ces deux dernières années ainsi que ses coéquipiers Konny Looser, Oliver Zurbrügg et Jérémy Huguenin. Le Valaisan Arnaud Rapillard aura également une belle carte à jouer et peut clairement viser un podium.

Esther Süss vers un septième titre…

Chez les femmes, Esther Süss sera sans conteste à nouveau la grande favorite. Pour l’Argovienne de 43 ans, qui se concentre à nouveau complètement sur le marathon, ce serait déjà un septième titre national. On peut également se demander si la surprenante gagnante du Grand Raid, Florence Darbellay, parviendra à conserver son élan en Engadine. La romande avait terminé l’année dernière à Scuol à la troisième place, derrière Nadia Walker, qui a entretemps mis un terme à sa carrière, et la Bernoise Cornelia Hug. Hug avait fêté en 2016 au Nationalpark Bike Marathon sa première victoire en tant qu’élite et a sans doute un excellent souvenir du parcours exigent mais qui, avec ses paysages et ses single track, est sans doute le plus beau parmi les cinq manches de la Garmin. Tout comme Chenaux, Hug a entamé mieux que jamais cette série avec une victoire lors de la BerGiBike. Elle a cependant connu un moins bon jour lors de la deuxième manche à Grindelwald, où elle avait terminé troisième derrière Esther Süss et Ariane Lüthi. Cette troisième place lui avait malgré tout permis de conserver son maillot de leader. Ariane Lüthi se rendra à Scuol en tant que détentrice du titre, mais la Bernoise domiciliée en Afrique du Sud n’a pas encore pu montrer cette saison son rendement habituel.

Heures de départ:  7 h à Scuol: 137 km, pour les trois autres distances à partir de Fuldera, Livigno et S-chanf les heures de départ sont flexibles.

Posted in Uncategorized.