Chenaux reste leader de la Garmin après l’Eiger Bike Challenge

Marc Stutzmann a parfaitement profité des circonstances pour fêter son premier succès d’envergure sur le circuit VTT marathon. Le leader de la Garmin Bike Marathon Classics Adrien Chenaux a pris la deuxième place devant Hansueli Stauffer. Le vainqueur de l’année dernière Urs Huber a dû abandonner suite à la rupture de son cadre. Chez les femmes Esther Süss s’est imposée facilement pour ajouter un cinquième succès dans cette course à son palmarès, devant la championne suisse Ariane Lüthi et la leader de la Garmin, Cornelia Hug.

 Photos Martin Platter

La 20ème édition de l’Eiger Bike Challenge n’aurait pas pu proposer un scénario beaucoup plus dramatique.  Suite à une erreur de pilotage dans la descente de « Feld », Urs Huber, le coureur le plus couronné sur l’Eiger bike marathon avec cinq succès, a cassé son cadre. Le champion suisse a été piégé dans un profond chenal. En essayant d’en sortir, sa roue arrière s’est bloquée si violemment que la partie arrière de son cadre s’est rompue. Huber a poursuivi son chemin avec son cadre endommagé, jusque dans la montée de la Grande Scheidegg, où il a dû abandonner, la roue arrière tapant le cadre à chaque coup de pédale.

 

La course était ainsi relancée. Les deux Bernois Hansueli Stauffer et Marc Stutzmann, qui étaient déjà montés sur le podium l’année dernière ont pris les commandes de la course. Mais Stauffer a fini par payer de ses efforts. Suite à des problèmes d’estomac, il a dû laisser partir Stutzmann dans la Petite Scheidegg. Le leader de la Garmin Bike Marathon Classics, Adrien Chenaux, est également parvenu à le reprendre pour accrocher une belle deuxième place et Stauffer a finalement rejoint l’arrivée en troisième position.

« Je n’avais pas compté avec une victoire ici. Mon objectif était de pouvoir terminer à nouveau sur le podium », expliquait Stutzmann après sa plus belle victoire en tant que coureur VTT marathon. Etant donné la forte concurrence, il avait abordé la course de manière plutôt défensive. Adrien Chenaux non plus n’avait pas compté sur une deuxième place, lui qui avait déjà deux minutes de retard sur le groupe de tête après la deuxième montée. Dans les montées suivantes, le Romand était le plus fort et pouvais remonter un à un presque tous ses concurrents. « Avec cette deuxième place devant Stauffer, j’espère maintenant pouvoir remporter le classement général», expliquait Chenaux qui prend cependant les courses les unes après les autres. Hansueli Stauffer était de son côté très déçu, lui qui espérait pouvoir remporter la course. « Je me sentais vraiment bien. Le fait que je me sois retrouvé avec des problèmes d’estomac dans la partie finale m’a complètement surpris », expliquait un Stauffer quelque peu abattu dans la zone d’arrivée.

Chez les femmes, Esther Süss a montré très clairement dès le départ que c’était elle la patronne aujourd’hui. Dans la montée en direction de Feld, après 25 des 88 km à parcourir, l’avance de l’Argovienne se montait déjà à plus de 10 minutes sur ses poursuivantes Ariane Lüthi et Cornelia Hug. Cette avance a ensuite augmenté pour atteindre finalement plus de 19 minutes à l’arrivée. La championne suisse Lüthi et Hug ont réalisé derrière leur propre course en solitaire. Süss commentait son cinquième succès ainsi: « Je ne voulais pas vraiment partir dès le début à fond, mais je me suis retrouvée dans un bon groupe et j’ai augmenté mon rythme sans vraiment m’en rendre compte.» Même si elle n’a plus rien à prouver à personne, elle garde malgré tout le virus de la compétition bien ancré en elle.

Lüthi avait moins de motifs de se réjouir: « C’est clair que je voulais gagner aujourd’hui. Mais Esther courait une fois de plus dans sa propre ligue. L’année dernière la course était bien plus serrée. Aujourd’hui c’était plutôt un contre la montre». Cornelia Hug n’a pas non plus passé une bonne journée : « Mon plan était plutôt de pouvoir m’accrocher, après avoir réussi à suivre Esther l’année dernière dans la première montée. Malheureusement ça s’est passé différemment. Esther a dicté un rythme incroyable et de mon côté j’ai senti rapidement que je n’avais pas de bonnes jambes.»

Posted in Uncategorized.